Cours particuliers de math

Jean-Pierre BRELLE


Quelle calculette pour le lycée ?

Deux modèles dominent le marché : la -82 Stats et la Graph 35+.



Les deux calculettes offrent à peu près les mêmes possibilités. Elles sont tout à fait suffisantes
pour appliquer les programmes du lycée, à savoir :

- effectuer des calculs numériques,
- générer des tableaux de valeurs et des représentations graphiques de fonctions ou de suites,
- effectuer des calculs statistiques (moyenne, écart-type, loi binomiale, loi normale),
- programmer des algorithmes simples.

Calculs numériques

La CASIO a un double avantage :
- l’écriture des calculs « comme sur le papier » quand la TI se contente d’une écriture en ligne,
- l’affichage des résultats exacts avec les racines carrées et avec , la TI ne donnant que des valeurs décimales approchées.
Par ailleurs la TI ne permet pas d’effectuer la division euclidienne (terminale S, spécialité math).

Fonctions et suites

Un des aspects les plus étranges de la CASIO est l’impossibilité de passer directement du graphique d’une fonction au tableau de valeurs correspondant, l’accès se faisant par deux menus différents (GRAPH et TABLE).
Par ailleurs, les tableaux de valeurs doivent être définis sur la CASIO par une valeur de début et une valeur de fin. La TI se contente d’une valeur initiale et calcule ensuite au fur et à mesure, ce qui est beaucoup plus pratique en particulier pour les conjectures de limites (première S).
En revanche l’écriture des intégrales sur la CASIO est intéressante (terminale ES et S), ainsi que la possibilité d’afficher dans le tableau les valeurs de la dérivée de la fonction (première ES et S).

Statistiques

L’affichage de menus explicites pour la saisie des paramètres de la loi binomiale (première ES et S) et de la loi normale (terminale ES et S) est à l’avantage de la CASIO. Elle donne par ailleurs pour la loi normale inverse le choix : gauche, droite ou centré, ce que ne permet pas la TI.

Algorithme

Les syntaxes des deux machines sont assez proches. Elles sont faciles à programmer une fois qu’on est familiarisé avec les instructions.

Commandes

Les commandes de la TI sont dans l’ensemble plus intuitives, la CASIO est parfois déroutante (commandes « cachées » derrière la touche OPTN en particulier).

Conclusion

Les deux calculettes ont chacune leurs qualités et leurs défauts. Mais les possibilités offertes par la CASIO en matière d’écriture des calculs la rendent plus agréable à utiliser et sa capacité à donner des résultats exacts est très appréciée des élèves.



Contactez-moi au 06 61 58 11 79 ou par courrier électronique.

retour à l'accueil